En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

{$fond.defaut.textAlt}

Bilan de mandat

Le cadre de vie amélioré

Brigitte Marsigny, le maire, Walid Ben M'Henni, adjoint délégué au Sport, et Serge Mingot, conseiller municipal délégué aux Équipements sportifs, lors de l'inauguration du city-stade des Bas-Heurts en mai 2018.

Amélioration du fleurissement, création ou rénovation des aires de jeux et des terrains de sports, nouveaux espaces verts : la Ville agit pour améliorer le quotidien des Noiséens.

La palette florale de la ville a été renouvelée et, pour la première fois, une plantation mécanisée de 300 000 bulbes a été réalisée de 2016 à 2018, dans des secteurs fréquentés. En multipliant ses efforts, la commune vise l’obtention d’une 3e fleur dans le cadre du Concours des villes et villages fleuris.

Squares et terrains multisports

Deux nouveaux squares ont été aménagés, aux Cormiers (Arnaud-Beltrame) et au Champy (square du Centrex) ainsi que trois terrains multisports, aux Bas-Heurts, aux Espaces d’Abraxas et aux Hauts-Bâtons. Les Noiséens profitent aussi de huit nouvelles aires de jeux sur l’espace public, notamment aux Espaces d’Abraxas et au Champy (2016), aux Hauts-Bâtons et sur les bords de Marne (2017), près du lac des Mares- Dimanches (2018). Lancé par la nouvelle municipalité, un vaste plan de sécurisation et de rénovation des aires de jeux (espaces publics, écoles et crèches municipales) est en cours : trente-huit structures ont déjà été remises aux normes de sécurité. Et en 2018, la Ville consacre 200 000 euros à la remise aux normes des jeux dans les écoles et les crèches municipales.

Sur les bords de Marne, les espaces naturels ont été réaménagés afin de protéger la biodiversité et de faciliter la circulation des voitures, des cyclistes et des piétons. Enfin, la Charte de l’aménagement, de la construction et de la réhabilitation durables, adoptée en 2017, favorise un cadre de vie sain et respectueux de l’environnement. Visant à la fois l’habitat collectif et individuel, elle prévoit notamment la mise en valeur du paysage et de la biodiversité.