En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.
 Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

{$fond.defaut.textAlt}

Ma Mairie !

La Métropole du Grand Paris

La Métropole du Grand Paris et ses territoires
La Métropole du Grand Paris et ses territoires

Depuis le 1er janvier 2016, la Métropole du Grand Paris est l’intercommunalité qui englobe Paris, les communes de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne et des Hauts-de-Seine, et sept villes de la grande couronne limitrophes de ces départements. Soit 131 communes en tout.

Qu'est-ce que la Métropole du Grand Paris ?

Nouvelle strate administrative, la Métropole du Grand Paris (MGP) regroupe Paris, les communes de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) et sept communes d’Essonne et du Val d'Oise qui en ont fait le choix. Au total, plus de sept millions d’habitants sont concernés.

L'organisation de la Métropole

La Métropole redéfinit l’organisation politico-administrative du cœur de l’Île-de-France :

Niveau métropolitain

Il s’agit de la Métropole en elle-même, représentée par le conseil métropolitain qui décide des orientations stratégiques. Cette assemblée gouverne la Métropole du Grand Paris et compte en tout 209 élus, principalement les maires des communes membres. Noisy-le-Grand y sera représentée par son maire, Brigitte Marsigny.

Niveau territorial

C’est la grande nouveauté. La Métropole est subdivisée en douze territoires ou établissements publics territoriaux d’au moins 300 000 habitants. Chaque territoire est représenté par un conseil territorial, qui décline les orientations métropolitaines dans des domaines opérationnels comme la politique de la ville, la gestion des déchets ou l’assainissement et l’eau.

Niveau communal

Les 131 communes conservent de nombreuses compétences, surtout sur les politiques de proximité comme l’état civil, la politique culturelle, sportive et associative locale, la voirie ou l’entretien des écoles.

D'autres niveaux ?

La création des territoires a entraîné la suppression des communautés d’agglomération qui s’étaient constituées entre les communes maintenant membres de la Métropole. En revanche, les départements concernés (75, 92, 93 et 94) sont pour l’instant maintenus… 

Les objectifs et compétences de la Métropole

Au niveau local

La Métropole du Grand Paris va unir le destin de 131 communes composant un ensemble urbain cohérent autour de Paris. Elle va lisser les très fortes inégalités existant sur ce territoire, notamment entre l’est et l’ouest, et rapprocher Paris de sa banlieue.

Au niveau international

La Métropole du Grand Paris a l’ambition de renforcer sa place dans le concert des grandes métropoles européennes et, à terme, mondiales, en exerçant de grandes compétences stratégiques.

Ses compétences

Elles sont au nombre de quatre :

  • La politique locale de l’habitat.
  • La protection et la mise en valeur de l’environnement et la politique du cadre de vie.
  • L’aménagement de l’espace métropolitain.
  • Le développement et l’aménagement économique, social et culturel.
Les compétences de la Métropole aux niveaux métropolitain, territorial et communal
Les compétences de la Métropole aux niveaux métropolitain, territorial et communal

Ne pas confondre

La Métropole du Grand Paris est une structure intercommunale dirigée par un conseil de représentants élus. La Société du Grand Paris est un établissement public mandaté par l’État pour financer et piloter de très lourdes opérations d’aménagement, comme le métro automatique Grand Paris Express.

La Métropole du Grand Paris ne doit pas être confondue non plus avec la Région Île-de-France, qui regroupe quant à elle Paris, les départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) et de la grande couronne (Val-d'Oise, Yvelines, Essonne et Seine-et-Marne).

Objectif 2020

La mise en place de la métropole et des territoires a commencé le 1er janvier 2016 et sera progressive. Si certaines compétences ont été transférées dès le 1er janvier, d’autres ne le seront que dans les deux années à venir. La métropole et les territoires ont jusqu’en 2020 pour se doter d’une structure technique et administrative opérationnelle, ainsi que pour définir les lignes précises de partage de certaines compétences. Les élections municipales de 2020 serviront également aux habitants de la métropole à désigner directement leurs représentants territoriaux et métropolitains.